Stéphane Dozier aka Mister Macarons

Chef pâtissier au parcours atypique, Stéphane Dozier aime à partager sa passion pour la pâtisserie pendant les cours qu’il donnent régulièrement avec  Restolib’ et son acolyte Olivier Chaput. C’est en travaillant dans les palaces parisiens que Stéphane a pris goût à la gastronomie gourmande. Il puise son énergie en transmettant son savoir avec générosité aux adultes en reconversion professionnelle préparant le CAP pâtisserie.

Votre engagement pour des actions caritatives, c’est naturel pour vous ?

Oui, j’ai voulu aider Olivier dans son action. Je trouve son projet réaliste et transparent, à travers son association, on sait exactement où vont les fonds récoltés.

Durant ces quatre années, vous avez vécu des moments forts avec cette aventure, pouvez-vous en partager un avec nous ?

Oui, l’année dernière la soirée du lancement du « Ruban de l’Espoir » se déroulait sur une péniche à Paris. A la base, un célèbre pâtissier devait faire des pâtisseries mais  il a fait faux bond à la dernière minute .Olivier m’a demandé au pied levé de le remplacer et de les faire à sa place, et la spontanéité avec laquelle je l’ai remplacé m’a ouvert les yeux sur une réalité. Je suis moins vénale que je ne le pensais.

Pourquoi cette soirée a été si particulière pour vous ?

En fait ça a été une épreuve pour moi, car jusqu’à présent je fuyais cette réalité du cancer. Mon père a été emporté par cette maladie qui restait un tabou dans ma famille.

Et qu’est ce qui a changé du coup ?

J’ai été bluffé par l’énergie de ces femmes malades. Cette soirée au sujet grave se transformait en fête, ces femmes en tiraient le meilleur. L’image de La Nouvelle Orléans, avec ses enterrements gais où on chante et on danse, s’est imposée à mes yeux .Ces images décalées me correspondent et me conviennent.

Si vous deviez retenir une seule chose?

Ce projet émouvant a été une leçon d’humilité et de solidarité positive, une vraie leçon de vie ! Ca m’a permis de mettre mes compétences au service de quelque chose de bien.

Et de réaliser un fantasme de pâtissier ?

Et oui ! Le comble, fut de faire des macarons en forme de nichons ! Un grand fantasme d’érotisme pour un pâtissier !! En effet, faire une pâtisserie à la forme généreuse été une façon élégante de faire un pied de nez à cette maladie

Laisser un commentaire