Christian Constant et l’Agenda des Chefs

©Bourgies

Une grande histoire d’amour ! Depuis la 1ère édition, Christian Constant, Chef étoilé, à la tête de quatre établissements : »Le Violon d’Ingres” , “Le Café Constant” , “Les Cocottes de Christian Constant », et « Le Bibent »à Toulouse.  Il insuffle le vent chaud du Sud Ouest à notre projet et nous avons beaucoup de chance de la compter parmi nous! Il s’est prêté au jeu de nos questions réponses autour de l’Agenda des Chefs et ça donne ça :

Que représente l’Agenda à vos yeux?

L’Agenda des Chefs est un moyen ludique et pratique d’aider à lutter contre le cancer, notamment en sensibilisant un large public. En l’ayant entre les mains, on pense un peu chaque jour qu’on peut faire un petit geste pour celles et ceux qui en souffrent.

Pourquoi avez-vous tenu à prendre part à cette aventure ?

Si je peux aider par un moyen ou un autre je le fais. Nous connaissons tous quelqu’un qui est ou a été touché par le cancer, c’est pourquoi je pense qu’il est important d’aider la recherche à lutter contre cette maladie.

 

Sylvie Grucker, la marraine de l’Agenda des Chefs 2014

Quand on demande à Sylvie GRUCKER comment elle est devenue marraine de l’Agenda des Chefs 2014, elle sourit et raconte : « la demande d’Olivier CHAPUT fut simple et directe. « Sylvie veut-tu être la marraine de l’agenda en 2014 ? » Et ma réaction fut de verser une belle grosse larme, pas de fierté ou d’honneur, non, mais celle d’une émotion énorme ».

Autodidacte, passionnée, porte-parole des femmes en cuisine, Chef couronnée d’un BIB Gourmand au Pressoir de Bacchus, cette femme de grand cœur, qui aime à transmettre sa passion, a pour devise : « Le goût, le goût, le goût ! » et son implication auprès d’Olivier Chaput reflète bien son action pour le goût des autres.

Dédicace de l’Agenda des Chefs à la Librairie Gourmande

Nous avons le plaisir de vous inviter à la Librairie Gourmande pour partages des moments de complicité avec Olivier Chaput et ses invités !

Nous espérons vous voir très nombreux Samedi 26 Octobre, dès 16h pour cet instant, pour ELLES !

Les mots de Sophie Menut pour parler de l’Agenda des Chefs

Après la naissance de ses 4 enfants, elle décide de quitter son restaurant et d’employer son talent à concocter des recettes faciles et équilibrées pour toute la famille.

Aujourd’hui, on peut retrouver  ses recettes à travers ses nombreux livres de cuisine ( 17 au total ! ). Elle est rédactrice en chef du magazine Jamie, écrit sur le site du BHV et du Huffington Post, est chroniqueuse sur France 5, dans l’émission « Les Maternelles » et nous fait partager ses petits plats dans son émission sur Cuisine plus.

Que représente l’Agenda à vos yeux ?

C’est une façon de se mobiliser autour de cette triste maladie, de rappeler aux femmes de se faire suivre et de leur faire oublier le temps d’une recette ou plus leur handicap (temporaire j’espère).

 Pourquoi avez-vous tenu à prendre part à cette aventure ?

Parce que, plus on communique sur le cancer, plus on rapportera de l’argent pour la recherche, l’encadrement des patientes et plus cette maladie reculera.

Je ne suis ni médecin ni aide-soignante mais j’espère que nos recettes peuvent être aussi un moyen de faire bouger les choses.

Hermance Carro nous parle de l’Agenda des Chefs

Hermance Carro, Chef de renom, au restaurant Le Castellaras à Fayence, soutient l’Agenda depuis sa création. Elle a connu Olivier quand il a appris la maladie de son ex-femme. Admirative de son projet et de son engagement, elle décide de l’aider.

Quelle aide lui avez-vous apporté ?

J’ai décidé de donner de l’ampleur à son projet, de l’accompagner et de solliciter les Chefs pour participer à son combat.

Vous avez la volonté de pousser les femmes à se faire dépister ?

Oui, je suis une jeune maman et ma maternité a exacerbé toute ma féminité. Le cancer du sein touche au plus profond de soi. J’en ai parlé à ma fille que je venais chercher à l’école lorsqu’elle m’a questionnée sur une maman, qui portait un foulard pour cacher son crâne rasé. Cette femme qui connaissait mon soutien à l’Agenda des Chefs  m’a remerciée et elle m’a dit qu’elle avait le sentiment de ne plus se battre seule.

Vous pensez que le dépistage n’est pas assez systématique aujourd’hui ?

Les médecins doivent être plus encore, à l’écoute de leurs patients. Chacun a son ressenti. Ma gynécologue m’a refusé une ordonnance en considérant que je ne représentais pas un terrain à risque. Un de mes clients cardiologue m’a entendu raconter cette histoire. Quelques jours plus tard, je recevais ces mots : « je ne soignerai pas vos seins, mais peut-être un jour votre cœur », avec une ordonnance pour une mammographie…

Que représente l’édition de l’Agenda 2014 pour vous ?

Les Chefs agissent à 4 mains. Cette solidarité et le sens du partage de ce métier reflètent l’esprit de l’Agenda. Tout faire pour se sentir épaulée ! J’ai pris l’habitude de me déplacer avec l’Agenda pour pouvoir en parler à chaque occasion. Lors d’un salon, j’ai rencontré un papa accompagné de son petit garçon qui m’a demandé une dédicace en mémoire de sa maman qui venait de mourir de cette maladie. On en meurt toujours, ce n’est pas un mythe. Il faut se battre et je serais toujours aux côtés d’Olivier, mon petit frère de cœur, pour l’aider toujours plus dans ce combat.